Home Tennis Ugo Humbert, qualifié pour le 3e tour de Wimbledon : « Mon jeu s'emboîte »
Tennis

Ugo Humbert, qualifié pour le 3e tour de Wimbledon : « Mon jeu s'emboîte »

Ugo Humbert, vainqueur du Botic van de Zandschulp ce mercredi à Wimbledon, a le sentiment d'avoir trouvé ses compétences sur gazon, une surface qui lui convient très bien. « La fin du premier set change tout quand on sauve cinq balles de set au tie-break… Avec le score à 5-3 au tie-break, il me donne un super point avec une volée incroyable, mais je suis resté concentré car j'étais le Dernières fois En jouant contre lui, il y avait des moments où il pouvait glisser et rater de grandes choses. Il a commis une double faute, a raté un coup droit et a fini par perdre son épingle et perdre le rythme sur le coup droit. J'ai eu du succès en fin de set, avec un let et une de ses balles arrêtées et un let sur la mienne… Après ça j'ai élevé mon niveau de jeu. Avez-vous l'impression d'avoir trouvé votre jeu de pelouse typique ? Je me sens bien dans mon jeu, j'ai bien lancé mon bras. Le début était mauvais. Je faisais de bons progrès. J'ai maintenu le cap. Nakashima (au prochain tour), je ne le connais pas trop. J'ai entendu dire qu'il servait plutôt bien, qu'il jouait globalement solidement… Il n'y a que des matchs difficiles. Quand on voit les meilleurs se battre contre des gars soi-disant plus faibles… Pourquoi cette saison sur gazon est-elle si différente de la précédente, dans laquelle vous n'aviez gagné qu'un match avant Newport ? L’année dernière, je n’étais pas de bonne humeur. Je ne me suis pas donné la chance de bien jouer. Mes quatre jours d'entraînement ici avant le tournoi ont été bons. J'ai réussi à me concentrer pendant plus de 45 minutes car lors de mes matchs précédents j'avais réalisé un bon premier set avant de faiblir. Je me suis forcé à y travailler. Et je joue mon tennis à fond. « Si je sers bien avec mon service du gaucher, mon revers, mon jeu vers l'avant, ce n'est pas facile de me jouer. » Cette interface semble avoir été conçue pour votre jeu, n'est-ce pas ? L'année dernière, je me suis dit ça. Quand je suis arrivé sur le gazon, j'ai dit à Jim (Chardy, son entraîneur) : « Asseyez-vous et regardez-moi, je vais vous apprendre à jouer sur gazon » (il rit) et j'ai failli perdre à chaque fois. Là, je me suis dit : « Allons-y doucement, on va quand même écouter Jérémy… » On a parlé parce que j'étais inquiet. J'ai l'impression que mon jeu se structure, je n'ai pas ressenti ça lors des tournois préparatoires. Si je sers bien avec mon service gaucher, mon revers, mon jeu vers l'avant, ce n'est pas évident de me jouer. Quelle est la particularité de Wimbledon pour vous ? Quand j'étais jeune, c'est le tournoi qui m'a enthousiasmé pour Roland et la Coupe Davis. Mon idole était Federer. Et quand je l'ai vu gagner ici, je me suis dit qu'un jour j'aimerais faire ça aussi. »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

« Les JO sont au même niveau émotionnel qu’un Grand Chelem » : les souvenirs olympiques de Rafael Nadal

Alors qu'il s'apprête à jouer en double avec son compatriote Carlos Alcaraz,...

Huit semaines après avoir quitté Roland-Garros, Rafael Nadal retrouve le Court Philippe-Chatrier

Deux jours après sa finale à Bastad, Rafael Nadal a bouclé mardi...

Gilles Simon après l'annonce de la retraite d'Andy Murray : « Il était prêt à mourir sur le terrain »

Alors qu'Andy Murray vient d'annoncer sa retraite après les JO de Paris,...

Jabeur, Rublev, Shelton, Mannarino… Ces joueurs qui renoncent aux JO

Si les Jeux olympiques constituent un moment fort pour de nombreux athlètes,...