Home Tennis Novak Djokovic s'est qualifié pour les huitièmes de finale après cinq sets épiques contre Lorenzo Musetti
Tennis

Novak Djokovic s'est qualifié pour les huitièmes de finale après cinq sets épiques contre Lorenzo Musetti

Mené deux sets à un, Novak Djokovic s'est battu jusqu'au bout de la nuit ce dimanche (3h06) pour vaincre l'Italien Lorenzo Musetti en cinq sets (7-5, 6-7). [6-8], 2-6, 6-3, 6-0). Le Serbe, qualifié pour les huitièmes de finale du tournoi de Roland-Garros, affrontera lundi l'Argentin Francisco Cerundolo. Il était 3h06 ce dimanche matin lorsque la collection de records de Novak Djokovic a ajouté une nouvelle marque après avoir bouclé son match du troisième tour face à Lorenzo Musetti (7-5, 6-7). [6-8], 2-6, 6-3, 6-0) : Le Serbe égale désormais le dernier temps de match de l'histoire de Roland-Garros, après le quart de finale entre Rafael Nadal et Jannik Sinner, qui s'est terminé avec 1'26 de retard. horloge reportée en octobre 2020, en pleine pandémie de Covid-19. Le tenant du titre a dû se battre pendant 4 heures et 28 minutes pour se défaire de l'Italien avant de triompher dans un cinquième set totalement maîtrisé devant des tribunes éparses alors que les spectateurs étaient privés de transports en commun pour regagner le stade. Grâce à cette victoire épique, le numéro 1 mondial égale Roger Federer avec le plus grand nombre de victoires en Grand Chelem : 369. S'il s'impose lundi en huitièmes de finale contre Francisco Cerundolo (27e), le joueur de 37 ans réalisera un nouveau astronomique Record dans le Livre Guinness du tennis. 22h29, Djokovic et Musetti entrent au Chatrier Après avoir abordé cet Open de France avec une confiance presque vide, les difficultés extrêmes que rencontre l'homme aux 24 titres du Grand Chelem pour battre Musetti ne sont pas vraiment une surprise. Il avait certes dominé l'Italien depuis son deuxième match de la saison sur terre battue à Monte-Carlo (7-5, 6-3), mais lorsque les deux hommes se sont croisés pour la première fois lors d'un Grand Chelem en 2021, c'était à ce moment-là. Fall Porte d'Auteuil, « Nole », y avait échappé de peu. Après avoir été mené deux sets sans zéro, il a profité de l'échec de son adversaire dans le cinquième (6-7, 6-7, 6-1, 6-0, 4-0, nb.). La menace était donc bien réelle dans une soirée rythmée par plusieurs changements de programme en raison de la pluie. Alors qu'Alexander Zverev s'est battu pendant cinq sets lors du dernier match de la séance de jour, les organisateurs ont ajouté en prélude à la séance de nuit la fin de la rencontre entre Grigor Dimitrov et Zizou Bergs, initialement prévue sur le court n°14 gorgé d'eau. Le match s'est terminé à 22h18, repoussant l'entrée de Djokovic et Musetti sur le court Philippe-Chatrier à 22h29, avec deux heures et demie de retard. Malgré cette nuit et un froid de plus en plus glacial qui obligeait les spectateurs dans les loges à se blottir dans des couvertures, les tribunes étaient quasiment pleines au départ de ce troisième tour. Djoko était bon debout et debout, ses tirs semblaient précis et ses drop shots faisaient mouche. Il a égalisé un break lors du troisième jeu avant de forcer son adversaire à se plier sur la diagonale du revers. Il s'est détaché à 7-5 après une magnifique balle de set terminée par une haute volée de revers qui lui a coupé le souffle, au point qu'il est resté penché au milieu pendant de longues secondes, s'accordant une traditionnelle pause toilette de 7 minutes. Au deuxième tour, tout semblait se dérouler comme prévu jusqu'à ce que le triple vainqueur du tournoi (2016, 2021 et 2023) atteigne le score de 4:1. Musetti profite alors d'un moment de faiblesse de son adversaire, qui montrait quelques signes de fatigue, et sort de son sac à malice quelques mouvements de patte ingénieux dont il connaît le secret. Il revient au score puis profite d'un coup droit un peu trop neutre de Djokovic pour sauver une balle de set à 6-5 au tie-break grâce au service du Serbe en prenant le chemin des filets et d'un tir autoritaire qui rentre. Nous jouions depuis 14h25 et la fin de la soirée était encore loin. 95 victoires à Roland-Garros. Car au troisième tour il n'y avait qu'un seul homme sur le terrain : Lorenzo Musetti, prêt à devenir cette saison le troisième guillotineur italien du classement mondial après Sinner à Melbourne et Luca Nardi à Indian Wells. Mais alors que le Transalpin semblait avoir bouclé le plus difficile, Djokovic y est redevenu « Djokosmic ». Alors que le score était de 2-2 au quatrième set, même si le public, resté si longtemps, en voulait encore plus, il s'est emparé du service de son adversaire et ne l'a pas lâché. Offensif et explosif, il poussait des cris de douleur à chaque frappe, les deux pieds sur la ligne, et délivrait ses coups mortels avec une précision nouvelle. De l’autre côté du filet, Musetti raccourcit ses trajectoires et l’emprise qu’il avait pendant deux sets s’amenuise. En bon joueur, il a eu la classe de contester une décision de l'arbitre qui a pénalisé Djokovic pour une deuxième prolongation, équivalant à un deuxième ballon, alors qu'il était presque trois heures du matin et que les deux hommes venaient de réaliser deux échanges monstrueux. . Mais le deuxième service imposé au Serbe en guise de penalty est resté. S'il avait été moins calme, il aurait pu s'effondrer et échapper à la victoire. Il n’en fut rien et il termina cette soirée magique par un retour de coup droit gagnant. Il était 3h06 du matin et Djokovic célébrait la 95e victoire de sa carrière à Roland-Garros.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

« Les JO sont au même niveau émotionnel qu’un Grand Chelem » : les souvenirs olympiques de Rafael Nadal

Alors qu'il s'apprête à jouer en double avec son compatriote Carlos Alcaraz,...

Huit semaines après avoir quitté Roland-Garros, Rafael Nadal retrouve le Court Philippe-Chatrier

Deux jours après sa finale à Bastad, Rafael Nadal a bouclé mardi...

Gilles Simon après l'annonce de la retraite d'Andy Murray : « Il était prêt à mourir sur le terrain »

Alors qu'Andy Murray vient d'annoncer sa retraite après les JO de Paris,...

Jabeur, Rublev, Shelton, Mannarino… Ces joueurs qui renoncent aux JO

Si les Jeux olympiques constituent un moment fort pour de nombreux athlètes,...