Home Tennis Ex-Top 10, 40 Françaises, Suzanne-Lenglen : Pourquoi il faut suivre les éliminatoires de Roland Garros
Tennis

Ex-Top 10, 40 Françaises, Suzanne-Lenglen : Pourquoi il faut suivre les éliminatoires de Roland Garros

Les qualifications pour Roland-Garros débutent lundi, avec 16 places à gagner lors de chaque tirage au sort final. Une semaine qui ne manquera pas d'intérêt, entre les ex-stars du circuit obligées d'y passer et un contingent XXL parmi les Français. D'anciennes stars de Roland déjà sur le pont Pour sa dernière apparition à Roland-Garros, où il a disputé deux finales (2018, 2019), Dominic Thiem (30 ans) n'a pas reçu d'invitation au tableau final. L'Autrichien, qui prendra sa retraite à la fin de la saison, doit donc s'imposer dans le tableau de qualification dans lequel il est tête de série. Sans que cela soit un gage de réussite, le 117e mondial (ancien numéro 3) souffre cette saison d'une faute à son poignet droit, qui ne lâche rien. Il lui faudra doubler ses victoires sur terre battue en 2024 (3 victoires, 6 défaites) pour avoir une vue d'ensemble. Demi-finaliste Porte d'Auteuil en 2020, après un match épique face à Thiem en quarts (7-6). [1]5-7, 6-7 [6]7-6 [5], 6-2), Diego Schwartzman (31 ans) vit une année encore plus compliquée. L'Argentin (142e à l'ATP, ancien numéro 8) n'a plus remporté la moindre victoire en six tournois et continue de chuter au classement, qui figurait encore dans le top 20 mondial en octobre 2022. Cela vaut également pour lui Roland sera le dernier, sa retraite des circuits est prévue pour début 2025. Sara Errani (37 ans), finaliste en 2012 et numéro 5 mondiale un an plus tard, revient dans le top 100 (93e) après ses débuts avec de bons résultats ces dernières semaines. Mais l'Italien n'était pas encore arrivé à la date limite il y a un mois et doit éviter le piège de la qualification de numéro 1 pour s'assurer une quatorzième participation au grand tirage. A noter également que le tableau regorge d'anciens vainqueurs du tournoi juniors, à commencer par les deux derniers, le Croate Dino Prizmic (2023) et le Français Gabriel Debru (2022). Sont également sur la liste le Chilien Cristian Garin (2013), tête de série n°1 qui s'est hissé dans le top 20 au cours de sa carrière, et Geoffrey Blancaneaux (2016). 28 Français étaient impliqués… seulement parmi les hommes ! Il y aura du bleu partout en cette semaine d'ouverture à Roland Garros. Au total, 40 Français se battront pour une place dans le tableau final, dont 28 rien que chez les hommes, soit près d'un joueur sur quatre. Avec des profils aussi divers que ceux ayant déjà connu de belles sensations sur le sable parisien (Enzo Couacaud, Grégoire Barrère, Benjamin Bonzi), des jeunes rêvant d'une première épopée (Arthur Géa, Sascha Gueymard Wayenburg, Maé Malige) ou encore des anciens membres du top 20. (Benoît Paire, Lucas Pouille). Tout ce petit monde aborde cette semaine avec une réelle ambition pour tenter de rejoindre les seize Français déjà assurés d'être retenus pour le tirage au sort final de jeudi. Les Bleus partiront de plus loin, leur forme actuelle n'incite pas à beaucoup d'optimisme. Mais le caractère insouciant de la jeunesse et le parfum particulier de ce Grand Chelem à domicile pourraient en emporter certains. Et pourquoi pas un des nombreux jeunes que la FFT a invités, notamment pour qu'ils acquièrent de l'expérience (Sarah Iliev, Tiansoa Sarah Rakotomanga Rajaonah, Jenny Lim, Astrid Lew Yan Foon, Daphnée Mpetshi Perricard). Et plus encore si affinités… La folie Jules Marie Aux côtés de Paire ou Pouille, qui ont déjà fait vibrer Roland-Garros par le passé, Jules Marie (32 ans) sera l'une des attractions des prochains jours pour le Parisien soit public. Le 225e joueur mondial, qui documente depuis plus de deux ans son retour sur la scène ATP sur YouTube (120 000 abonnés à sa chaîne), devrait être suivi par une communauté désireuse de le voir en grand à Paris. L'ambiance pour son entrée en course pourrait toutefois être un peu moins chaleureuse qu'espéré puisqu'il affrontera un autre Français, Titouan Droguet (146e), lundi. Le Normand est d'ailleurs le seul joueur de cette qualification qui est déjà assuré d'être présent porte d'Auteuil dans deux semaines, puisqu'il participera à l'événement organisé par le streamer Domingo sur Suzanne-Lenglen jeudi 6 juin. Il n'est pas impossible que d'ici cette semaine de qualification il ait déjà enflammé la deuxième place la plus importante de Roland-Garros. Une première pour le Suzanne-Lenglen C'est d'ailleurs une des nouveautés de cette année : le Suzanne-Lenglen, qui inaugure également son toit, accueillera des matchs dès la première journée de qualification pour rendre cet événement encore plus mouvementé. « Semaine d'ouverture. » Jusqu'à 10 000 spectateurs peuvent s'y rassembler pour les meilleures performances, évitant ainsi frustration et longues files d'attente dans les sièges voisins. Dans le but d’augmenter encore le nombre de participants cette semaine. « Nous avons eu 50 000 personnes l'année dernière, cette fois nous voulons atteindre 75 000 et nous miserons sur l'engagement de Lenglen pour atteindre cet objectif », a expliqué Amélie Mauresmo, directrice du tournoi, lors de la présentation de cette édition 2024 le 25 mars. Avril. Egalement pour améliorer l’ambiance, une tendance qui se confirme au fil des années.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Ugo Humbert domine Arthur Fils et se qualifie pour les quarts de finale à 's-Hertogenbosch

Le numéro 1 français Ugo Humbert, exclu dès le premier tour, s'est...

Diane Parry gagne contre Daria Saville et atteint les quarts de finale à Nottingham

Comme au premier tour, Diane Parry s'est imposée en deux sets (6:4,...

16:37 Tennis, Podcast Alcaraz, l'héritier du Big 3 ?

Extrait du podcast Air Open Voir tous les épisodes Abonnez-vous au podcast...