Home Tennis Du premier sacre pendant le Covid au triplé retentissant… Les 4 sacres d'Iga Swiatek à Roland-Garros
Tennis

Du premier sacre pendant le Covid au triplé retentissant… Les 4 sacres d'Iga Swiatek à Roland-Garros

La Polonaise Iga Swiatek a facilement remporté son troisième titre consécutif face à l'Italienne Jasmine Paolini (6-2, 6-1) ce samedi à Roland-Garros. Retour sur les quatre sacres de la Polonaise Porte d'Auteuil. 2020 : Une première spéciale. Les masques et les tribunes vides n'ont pas gêné Iga Swiatek en 2020. (S. Boué/L'Équipe) Le 10 octobre 2020, Iga Swiatek, alors âgée de 54 ans, se révélait au monde entier, et peut-être au monde entier lui-même par la même occasion. A seulement 19 ans et sans titre WTA, la Polonaise a remporté Roland-Garros devant des tribunes vides en raison des restrictions sanitaires provoquées par la pandémie de Covid-19. Déjà cachée sous sa casquette et protégée du froid par un tee-shirt à manches longues immaculé, Swiatek a évolué dans des conditions parfaites pour elle. Qui sait si son sort aurait été différent si le public avait pu assister à sa représentation. Elle prouvera plus tard que ses nerfs sont solides, mais ils sont toujours tendus et le silence qui règne à Roland-Garros l'a probablement aidée à rester dans sa bulle. À son insu, Swiatek a frappé fort dès le premier tour, éliminant sans ménagement Marketa Vondrousova, tête de série n°15 et finaliste de l'an dernier (6-1, 6-2). Sans perdre un seul set en route, elle a battu la numéro 1 mondiale Simona Halep en huitièmes de finale avec le même résultat (6 :1, 6 :2). En finale, Sofia Kenin, alors quatrième, n'a pu résister qu'à un set court (6-4, 6-1). Wojtek Fibak, ancien dixième mondial, dira ensuite de sa compatriote qu'elle joue « comme un homme » sur terre battue. 2022 : Le début de la suprématie Iga Swiatek reprend la Coupe Suzanne-Lenglen en 2022. (F. Seguin/L'Équipe) Après une année de transition où elle a échoué en quarts de finale, Swiatek aborde Roland-Garros différemment avec un bon statut. Non seulement elle est devenue numéro 1 mondiale, mais en plus elle ne perd plus. Au moment où elle frappe sa première balle Porte d'Auteuil, elle avait déjà remporté des tournois à Doha, Indian Wells, Miami, Stuttgart et Rome. Elle est la grande favorite, voire la seule, tant sa domination sur la piste devient écrasante. Son jeu, notamment, s’est grandement amélioré depuis son succès surprise en 2020. Son service a été amélioré avec un coup de pied qui ouvre rapidement le terrain, et son coup droit a reçu encore plus d'effets pour un effet dévastateur dans les matchs. Elle n'a finalement perdu qu'un seul set, en huitièmes de finale contre Qinwen Zheng (6-7). [5], 6-0, 6-2). La finale contre Coco Gauff était annoncée comme un choc pour la jeune génération. Elle fait tourner la démonstration en un peu plus d'une heure (6-1, 6-3). Swiatek a remporté sa 35e victoire consécutive lors de la finale et s'est imposée comme la patronne du circuit. 2023 : La frayeur Muchova En 2023, Iga Swiatek confirme qu'elle est la reine du bal à Paris. (A. Réau/L'Équipe) Tout semblait joué dans cette finale face à la Tchèque Karolina Muchova, invitée surprise de la finale après avoir écarté la numéro 2 mondiale Aryna Sabalenka en demi-finale. Iga Swiatek menait 6-2, 3-0 et semblait en passe de remporter son quatrième Grand Chelem (après deux Roland-Garros et un US Open) en autant de finales. Mais derrière le mur, Muchova s'est libérée et Swiatek a connu un gros passage à vide, perdant le deuxième set (7-5) et dix points d'affilée, à la fin du deuxième set et au début du troisième. Après un déficit de 0-2 au tour décisif, le Polonais repart avec deux passes décisives et s'impose après un combat de 2 heures et 46 minutes. « Dans le troisième set, je me suis dit de tout donner, de ne pas trop réfléchir ni trop analyser, mais juste de jouer mon jeu, d'utiliser mon intuition et cela m'a vraiment aidé », a résumé le numéro 1 mondial à la fin du match. le jeu . 2024 : Frissons et Domination En 2024, il y avait encore Iga Swiatek et le reste du monde. (LAHALLE/L'Équipe) Ce deuxième tour a été une véritable affiche : Iga Swiatek, numéro 1 mondiale et tenante du titre en double, face à Naomi Osaka, quadruple vainqueur du Grand Chelem. Mais personne n'aurait pu imaginer à quel point la Japonaise, de retour d'une pause maternité et ne se sentant jamais particulièrement à l'aise sur terre battue dans la première phase de sa carrière, pousserait la Polonaise dans ses retranchements. Après avoir perdu le premier set au tie-break, Osaka a puni Swiatek 6-1 dans le deuxième set et s'est même offerte une balle de match à 5-3 dans le troisième set avant de finalement renoncer. Témoin des larmes dans les coulisses après son retrait du tournoi, Swiatek a combattu le reste du tournoi jusqu'en finale contre l'Italienne Jasmine Paolini avec un superbe 6-0, 6-0 qui lui a été imposé au huitième quart de la finale. La Russe Anastasia Potapova a été ajoutée. A 23 ans, elle rejoint Monica Seles et Justine Henin, seules joueuses de l'ère Open à avoir remporté le tournoi trois fois de suite.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

« Les JO sont au même niveau émotionnel qu’un Grand Chelem » : les souvenirs olympiques de Rafael Nadal

Alors qu'il s'apprête à jouer en double avec son compatriote Carlos Alcaraz,...

Huit semaines après avoir quitté Roland-Garros, Rafael Nadal retrouve le Court Philippe-Chatrier

Deux jours après sa finale à Bastad, Rafael Nadal a bouclé mardi...

Gilles Simon après l'annonce de la retraite d'Andy Murray : « Il était prêt à mourir sur le terrain »

Alors qu'Andy Murray vient d'annoncer sa retraite après les JO de Paris,...

Jabeur, Rublev, Shelton, Mannarino… Ces joueurs qui renoncent aux JO

Si les Jeux olympiques constituent un moment fort pour de nombreux athlètes,...