Home Tennis Alexander Zverev, qualifié pour la finale à Rome : « Le sentiment d'être italien »
Tennis

Alexander Zverev, qualifié pour la finale à Rome : « Le sentiment d'être italien »

L'Allemand Alexander Zverev, qualifié pour la finale du Masters 1000 de Rome après sa victoire vendredi contre le Chilien Alejandro Tabilo, s'est réjoui du soutien du public du Foro Italico. « Quoi de neuf avec ton doigt (il s'est blessé lors d'une chute au tour préliminaire contre Fritz) ? D'après ce que j'ai compris, je pense que je me suis blessé à une articulation. J'ai déchiré quelque chose. Je ne sais pas ce que c'est. Mais je ne me suis cassé aucun os, c'est le plus important. Et j'ai géré la douleur avec des analgésiques. C’était gérable. Dites-nous, est-ce difficile de jouer contre Tabilo ? Il a été très impressionnant dans le premier set… Je n'ai pas bien joué dans le premier set, mais c'est à cause de lui que je n'ai pas bien joué. Il a frappé très fort, avec beaucoup d'amorti. Il a joué de manière extrêmement agressive. Il ne m'a pas laissé jouer. J'ai eu le mérite de persévérer. Tout a changé au tie-break, et après cela, la dynamique s'est inversée. Vous avez dit pendant le tournoi que vous vouliez jouer le plus agressivement possible. Peut-être avez-vous changé cette dynamique en jouant sans rythme… Ce n'est pas facile de jouer de manière agressive face à un adversaire qui essaie de profiter pleinement de chaque coup. J'ai à peine touché le ballon dans le premier set. Pour jouer de manière agressive, il faut avoir du rythme. Je ne l'ai pas reçu aujourd'hui. En fin de compte, il s’agit parfois de trouver des solutions. J’en ai trouvé un, surtout au tie-break du deuxième set, et à la fin je me sentais plus à l’aise avec mes tirs. Avez-vous ressenti le soutien du public italien ? C'est drôle, l'Italie est l'un des trois pays où j'ai le plus de soutien. Quand je joue ici, je me sens comme un Italien. Je reçois tellement d’amour tout le temps, tellement d’énergie de la part de la foule. Aujourd'hui également (vendredi). Normalement, le public veut toujours que les outsiders réussissent. Là, j’avais vraiment l’impression qu’ils me soutenaient. CA aide. J'apprécie vraiment cela. Les Italiens sont un peuple « fou » et j’aime ça. J'aime l'énergie. J'aime quand ils sont bruyants. Et s'ils sont pour vous, c'est encore mieux. Je ne remplacerai pas Jannik (Sinner), mais peut-être que je serai heureux cette semaine si vous pouvez le voir comme ça. »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Rafael Nadal à propos de Carlos Alcaraz : « Il sera l'un des meilleurs de l'histoire »

Lorsque Rafael Nadal a été interrogé ce lundi à Bastad sur son...

Grégoire Barrère et Titouan Droguet ont été éliminés dès le premier tour à Gstaad

Les Français n'ont pas pu se procurer du sable suisse ce lundi...

Germain Roesch, candidat FFT à la présidentielle : « L’hyper-présidence, j’en peux plus »

18:29 Tennis, FFT Roesch, candidat à la présidentielle : « Hyper-présidence, j'en peux...