Home Golf Bryson DeChambeau, le vainqueur de l'US Open Matthieu Pavon est à la 5ème place
Golf

Bryson DeChambeau, le vainqueur de l'US Open Matthieu Pavon est à la 5ème place

Le rêve de Matthieu Pavon de remporter son premier majeur s'est brisé. Le Français s'est rapidement éloigné du groupe de tête et s'est battu dans tous les domaines de son jeu pour finalement décrocher une excellente cinquième place. Il termine à 3 coups de Bryson DeChambeau (-6), son partenaire de la dernière partie et vainqueur de son deuxième US Open après 2020. Golf France avait Matthieu Pavon en vue ce dimanche lorsqu'il a débuté la dernière partie à 20h21. 124e à l'US Open aux côtés de Bryson DeChambeau. Au terme de ces 18 derniers trous sur le redoutable parcours n°2 de Pinehurst, le 24e joueur mondial pourrait devenir le deuxième Français à remporter un majeur après Arnaud Massy au British Open de 1907. A trois coups de l'Américain et vainqueur Tous les rêves étaient permis de ce tournoi en 2020. Mais remporter son premier titre du Grand Chelem, c’est fini. Après douze trous où il n'a trouvé ni le bon carburant dans son jeu long ni sur les greens (1 birdie pour 4 bogeys), Pavon a bouclé un dernier tiers d'un parcours plein de vigueur (birdies aux 13 et 15) et a assuré la victoire finale 5ème. place, lui offrant ainsi son meilleur résultat dans l'un des quatre plus grands tournois de l'année, en terminant 12ème au dernier Masters. Le n°1 français a laissé derrière lui la tête du classement à l'aller, la bataille pour la victoire se terminant par un mano à mano, ou plutôt un croisement entre un DeChambeau, moins posé que la veille, et un Rory McIlroy, qui est fait rage à l’intérieur, près de dix ans après sa dernière victoire majeure à l’USPGA en 2014, alors disputée en août. Il aura fallu du temps pour que ce duel lointain et plein d'adrénaline prenne forme, avec un début de course finale hésitant qui a vu les leaders se neutraliser sans étincelles (après 5 trous aucun des 8 premiers n'était plus bas au classement du By) . La faute à un vent capricieux, des greens extrêmement vallonnés et des passages difficiles dans des accumulations de pente qui punissent toute approche. McIlroy jurait toujours. Après avoir débuté, comme Pavon, à trois tirs du BDC, le Nord-Irlandais a été le premier à sonner l'attaque : certes un birdie d'ouverture, mais annulé par un méchant bogey au 5. Et alors que le taux d'augmentation augmentait la répartition des mises de l'Américain à travers les trous, le putter du numéro 3 mondial a commencé à s'échauffer pour lui offrir quatre birdies sur cinq trous du 9 au 13. De quoi se hisser seul en tête du tournoi avec -8 et une avance de deux coups à LIV. Le joueur a également commis un bogey au 12. Il ne faut pas espérer que cette avance dure, cela aurait été trop beau pour le chéri. du golf mondial. Pendant que DeChambeau tenait bon en corrigeant le tir avec un birdie de grande classe au 13, le malheureux Rory a commis un bogey au 15 et un bogey au 16 qu'il a lâché lors de son putting. A deux trous de la fin, les deux joueurs étaient à -6 et le play-off entre ces deux champions semblait se dessiner. Mais la malédiction de McIlroy est décidément sans fin. Alors qu'il réussissait un putt brutal en descente le 18, d'une longueur de 80 cm pour le par, il retourna au stand de score et laissa son sort entre les mains de son rival. Qui a encore fait monter la mise avant de réaliser une magnifique sortie de bunker pour sauver le par et remporter son deuxième US Open après Winged Foot en 2020. Matthieu Pavon : « Super de vivre ça » Au micro de Canal Plus, Mathieu Pavon s'est notamment souvenu de cette expérience de remporter un dernier major en compagnie de son futur vainqueur : « Malheureusement, ça ne s'est pas passé aussi bien que je l'aurais souhaité. J'ai putté trois fois sur le premier trou, les greens étaient peut-être un peu plus rapides que le putting green et j'ai été surpris. De plus, nous avons vu Bryson dépasser largement le trou dès le premier trou. Un bogey gâche la partie, puis un drive pas si mal se coince derrière un bossage au quatrième trou, manquant un peu d'élan en début de partie. Je n'ai pas vraiment réussi de mauvais coups, j'ai eu un peu de mal à trouver mon fade sur deux ou trois sorties, mais à part ça, ce n'était jamais bien loin. J'avais le sentiment que le tournant n'était pas loin. Mais j'ai persévéré. Et cela s'est produit avec un superbe birdie au 13 et les six derniers trous étaient vraiment de grande qualité. C'est génial de vivre ça, d'être là lors du match final, de vivre tous ces moments d'émotion, d'être avec le joueur qui gagne, de voir comment il a géré certains trous, certains hauts et certains bas, ça en valait vraiment la peine. Malheureusement, cette fois, je ne suis pas allé loin, mais j'ai quand même beaucoup appris et nous essaierons de revenir mieux la prochaine fois. »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Nick Dunlap remporte son premier tournoi professionnel au Barracuda Championship

Le Barracuda Championship, joué dans le stableford modifié (bonus pour les birdies...

Deuxième titre LPGA pour Chanettee Wannasaen, victorieuse au Dana Open

Déjà en tête après deux tours dans l'Ohio, le Thaïlandais Chanettee Wannasaen...

Kennedy gagne, Couvrera troisième à l'Euram Bank Open

Le rookie anglais Frank Kennedy (18 ans) s'est imposé en Autriche (-13)....

Xander Schauffele remporte le British Open, son deuxième majeur après le PGA Championship

L'Américain Xander Schauffele, qui a déjà remporté un majeur cette saison, le...