Home Basket-ball Paris surprend Monaco et retrouve un tour en finale Betclic Elite
Basket-ball

Paris surprend Monaco et retrouve un tour en finale Betclic Elite

Revenant deux fois de l'enfer, dans sa salle Gaston Médecin, l'équipe Roca a cédé à l'amende face aux Parisiens portés par leur duo Shorts-Hifi (70-77). La série se poursuivra par un match nul (1-1) dès dimanche dans la capitale, où se joueront deux matchs. Nadir Hifi a raté mardi soir le premier rendez-vous de sa carrière avec une finale Betclic Elite. Ses 18 points marqués (6 sur 15 tirs) lors de la défaite parisienne à Monaco (80-90) plus tôt dans la série avaient masqué son manque d'impact dans une rencontre largement dominée par les locaux. Le tir à trois points du « combo guard » (leader arrière) – auteur de 24 points sur 8 sur 15 cette fois – a été tiré 50 secondes avant la fin du deuxième tour disputé au buzzer de la possession de son équipe ce jeudi soir deux effets : d'abord, assurer la victoire surprise de son équipe à Gaston-Médecin (77-70) et rassurer un public monégasque généralement frustré par la performance de son équipe. Monaco aura jusqu'au troisième match (dimanche, 18h30 à Paris) pour revenir sur ce premier quart-temps indigne pour une équipe de calibre Euroligue qui cherche à défendre sa couronne. Les hommes de Sasa Obradovic n'ont pas réussi à marquer le moindre panier pendant près de huit minutes et n'ont pas non plus réussi à exploiter les 11 fautes commises par les visiteurs, réalisant un terrible 9 sur 18 aux lancers francs (au début, c'était 3 retraits). de 10). . « Nous avons fait un très mauvais début de match », a confirmé le capitaine de la Roca, Yakuba Ouattara (2 points). On rate beaucoup de tirs, c'est difficile de gagner quand on en rate autant. » 17/32 C'est le tout petit succès de Monaco aux lancers francs dans ce Game 2 (53,1%). Jaron Blossomgame et Mam Jaiteh ont été les plus maladroits de l'exercice avec 1 sur 4 chacun. Même s'ils accusaient un retard de 14 points après dix minutes (11:25), les joueurs du Rocher ont continué à travailler patiemment et ont construit leur remontée, s'appuyant par exemple sur l'agressivité d'Élie Okobo (15 points à 8 sur 11 aux lancers francs, 6 passes décisives) ou celle de Petr Cornelie, meilleur marqueur de l'ASM (19, pour 11 points, 6 rebonds et 3 contres). Intouchable lors du premier tour (31 points), Mike James a été quasiment inexistant (10 points à 3 sur 12, dont 1 sur 8 à trois points). Le meneur de jeu américain, MVP de la saison régulière de l'Euroligue, a tout de même permis à son équipe d'égaliser sur la ligne de penalty (31-31, 17e). Un superbe tir arc-en-ciel lui a également permis de limiter la casse à la mi-temps (36:38, 20e). Mais Paris, pénalisé de 17 fautes au moment de l'entrée des vestiaires, a pu largement corriger le problème à la reprise (il en a finalement été 23). Mettez TJ en action. Des courts métrages, quelque peu discrets, ont permis à Paris de creuser un nouvel écart intéressant (42-52, 27e), mais là encore difficile à maintenir face à la combinaison Okobo-Cornelie (51-55, 30e). De quoi fournir un acte final sous haute tension que les locaux n’ont finalement jamais pu contrôler. D’abord en permettant à Shorts (21 points, 6 rebonds, 4 passes) de s’épanouir à mi-distance et en forçant quelques tirs dans les moments cruciaux du money play. Avec un score de 62:62 (36''), Tyson Ward et Shorts ont combiné pour deux possessions totales (62:68 et 64:70) alors que James a rapidement réduit l'écart (66:70,1'20''). Puis Hifi a décoché un des lancers magiques dont il connaît le secret, comme celui de la toute fin du match 5 face à l'Asvel en demi-finale, qui a confirmé la qualification de Paris pour la phase finale des barrages. « Quand il s'agit de marquer, je suis présent, c'est ma principale qualité », a commenté l'international français sur la chaîne L'Équipe. Mais il y a beaucoup de gaspillage. J'ai joué plutôt au poste 1 (leader), où je n'ai pas l'habitude de jouer. Je suis sur la bonne voie pour la suite de ma carrière. J'espère que nous gagnerons les deux matchs à domicile. » Paris a été l'auteur d'une saison exemplaire, remportant la Leaders Cup et l'Eurocup. Avec ce succès en territoire ennemi, Paris s'assure la garantie d'offrir à son public deux finales à l'Arena de la Chapelle. Le prochain point devrait être crucial : l'équipe gagnante recevra un ballon de match pour négociation en fin de week-end mercredi prochain (21h00).

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Les Américains dominent l'Allemagne lors de leur seul match officiel de préparation avant les JO de Paris

Sans Brittney Griner, les USA ont facilement dominé l'Allemagne (84-57) à Londres...

Risacher, Sarr, Hifi… Que retenez-vous de la Summer League française de NBA ?

17:39 Basket, NBA Que retenez-vous de la Summer League française ?

Melvin Ajinça​​rejoint l'ASVEL après avoir disputé la Summer League avec Dallas

L'ASVEL a officiellement annoncé ce mardi l'arrivée de Melvin Ajinça ​​​​​​​​​​(2,03 m,...