Home Basket-ball Paris bat l'Asvel à l'arrivée et dispute sa première finale Betclic Elite
Basket-ball

Paris bat l'Asvel à l'arrivée et dispute sa première finale Betclic Elite

Avec la victoire (98-92) lors du cinquième match dimanche à l'Adidas Arena, les Parisiens ont ouvert la première finale du championnat de France de leur histoire, dans laquelle ils affronteront Monaco, champion en titre. Premier tour mardi. La folle saison du Paris Basket va se prolonger d’au moins trois matchs supplémentaires. Le club de la capitale le décore d'une nouvelle première historique. Après avoir remporté la Leaders Cup et l'Eurocoupe et avoir été invité à ses premiers barrages du Championnat de France, il est désormais un prétendant inédit au sacre final, qu'il disputera grâce au succès (98-98) contre Monaco. 92) s'est imposé face à l'Asvel dimanche au terme d'une finale folle. Il ne faut pas arriver trop tard à la Porte de la Chapelle sous peine de rater le premier feu d'artifice offensif. Les dizaines de spectateurs qui ont rempli les derniers sièges de l'Adidas Arena à guichets fermés au premier quart-temps ont dû se mordre les doigts pour ne pas rater ces trois minutes passionnantes, initiées par un duel à trois points entre Paris Lee et Mikael Jantunen. Avec Nando De Colo aux commandes (13 points, 3 passes décisives), l'Asvel a pris l'avantage 11-9 à 100% au tir, tandis que les Parisiens, menés par un TJ Shorts déjà bouillant, se sont ratés de peu. Short TJ et chaîne hifi, indispensables. En se déplaçant sur la ligne des lancers, les locaux ont su rattraper leur retard et prendre l'avantage dès le premier acte (30-24) avant que la défense et la dureté des contacts ne s'accentuent à nouveau. Après que Youssoupha Fall et ses 2,21 m aient été abattus par la patrouille pour la troisième fois dès la 14e minute, l'Asvel est restée dans le match jusqu'à la mi-temps (50-43). Petit à petit, grâce à un bon enchaînement initié par Fall in the Paint – avant d'être à nouveau éliminé pour une 4ème faute – Edwin Jackson (13 pts, 2/2 à 3 pts) met son arrière en tête et avec les frappes filoues de Nando De Colo, dont la créativité avait tant fait défaut, offrant aux Villeurbannais, jusqu'à 13 points de retard, une fin de match insupportable. Le type de finition que l'on a connu cette saison, c'est TJ Shorts (28 points, 9 passes) et Nadir Hifi (24 points, 5/9 à 3 points) côté parisien. La solution qui a mis l’arène dans une atmosphère extatique ne pouvait venir que d’eux. Cela ne manquait pas. Un tir sauté et un lancer réussi pour le premier, un nouveau panier à trois points venu d'ailleurs pour le deuxième à 13 secondes de la fin, et le tour était joué. En finale, la tâche sera difficile pour Paris face à une équipe Roca aguerrie (troisième finale consécutive), qui pourrait bénéficier de trois jours de repos supplémentaires pour régénérer ses troupes et se qualifier contre Bourg-en-Bresse le 30 mai. . TJ Shorts : « C’est énorme »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

08:00 JO 2024, Guide Gobert, l'âme défensive des Bleus

08:00 JO 2024, Guide Gobert, l'âme défensive des Bleus

Killian Tillie revient sur les rails en Summer League, Bronny James transparent

De retour après deux ans sans jouer, Killian Tillie a disputé un...

Tiago Splitter, ancien champion NBA avec San Antonio, futur entraîneur du Paris Basketball

A la recherche d'un entraîneur pour remplacer Tomas Iisalo, parti en NBA,...

18h30 Jeux Olympiques 2024, guide Wembanyama, une des grandes attractions

18h30 Jeux Olympiques 2024, guide Wembanyama, une des grandes attractions