Home Basket-ball Nicolas Batum (capitaine de l'équipe de France) : Contre la Serbie « l'occasion de savoir où on en est »
Basket-ball

Nicolas Batum (capitaine de l'équipe de France) : Contre la Serbie « l'occasion de savoir où on en est »

Après la défaite de lundi face à l'Allemagne (65h70), l'équipe de France affrontera la Serbie samedi à la LDLC Arena de Décines (21h10). Un autre prétendant au podium olympique, qui devrait permettre aux Bleus de s'évaluer à mi-parcours de leur préparation aux Jeux. Nicolas Batum (capitaine de l'équipe de France) : « Nous augmentons l'intensité à l'entraînement et dans les matchs. Les premières rencontres servaient à s'habituer, maintenant on passe à la deuxième phase. Toutes les équipes sont complètes et connaissent leur effectif. Ce match contre la Serbie sera vraiment l'occasion de savoir où nous en sommes en termes d'intensité et de formation et où nous pouvons progresser. Nous savons ce que nous avons fait de mal contre l'Allemagne. Il manquait le gros, on a bien joué et on a perdu de cinq points, à 7/18 aux tirs et 30% à trois points. Ce n'est pas alarmant. Le bruit extérieur ne nous dérange pas. L'année dernière on a eu une préparation trop facile, les gens n'étaient pas contents, c'est une préparation dure et ce n'est pas bien non plus (sourire). » Wembanyama et Yabusele en forme Après l'entraînement, Vincent Collet s'est assuré de l'état de Guerschon Yabusele, blessé au genou droit contre l'Allemagne. Le milieu de terrain du Real Madrid, qui s'est reposé mercredi, a terminé l'entraînement avec une genouillère et devrait jouer contre la Serbie. Idem pour Victor Wembanyama, forfait (syndrome viral) lundi mais retour à l'entraînement mercredi. Vincent Collet (entraîneur de l'équipe de France) : « Hormis le premier match, nous n'avons que d'excellents adversaires, les meilleures équipes sauf Team USA. La Serbie sera particulièrement forte : elle n'a joué qu'une seule mêlée contre les Pays-Bas, cela ne s'est pas vu, on peut s'attendre à une grosse adversité. (Sur le retour de Nikola Jokic avec la Serbie) Nous ne sommes pas obsédés par Jokic, c'est un joueur exceptionnel, mais nous voulons pouvoir contrer et maintenir des séquences défensives comme lundi, dans lesquelles nous étions très présents, donc plus en attaque. puis les choses ont mal tourné. Il faut continuer à être solide défensivement. Et nous savons que la défense serbe est toujours solide et bien organisée, nous allons donc essayer de mieux faire circuler le ballon que contre les Allemands. (Sur le secteur extérieur et son jeu mitigé de lundi) Je pense surtout que ça prend un peu de temps, mais par contre il faut quand même continuer à travailler de la même façon, il faut qu'ils s'adaptent. Nous ferons des choses pour leur donner un peu plus, mais si nous voulons être très efficaces, il faut que cela vienne de l'intérieur. Cela ne veut pas dire que vous vous retrouvez à l'intérieur. Nous savons que les adversaires nous voient ainsi : leurs cibles de défense seront notre secteur intérieur. Si nous parvenons à leur donner le ballon, c'est fini, et si nous parvenons à récupérer le ballon, de bonnes situations se présenteront pour nos joueurs latéraux, et c'est ce que nous espérons : leur faciliter la vie. »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Les Bleues battent la Serbie lors de leur troisième match de préparation aux JO 2024

Après deux buts sur balles face à une Finlande faible, l'équipe de...

Top flop entre la France et la Serbie : Johannes en dynamite, Malonga prend de la hauteur

21:25 JO 2024, basket (F), préparation top flops France-Serbie

D'abord pour Zaccharie Risacher, Alexandre Sarr et ceux draftés lors de la NBA Summer League

Les numéros 1 et 2 du repêchage Zacharie Risacher (Atlanta) et Alexandre...