Home Auto-moto Sébastien Bourdais (Cadillac), avant les 24 Heures du Mans : « Nous sommes moins incertains que l'an dernier »
Auto-moto

Sébastien Bourdais (Cadillac), avant les 24 Heures du Mans : « Nous sommes moins incertains que l'an dernier »

Après avoir terminé quatrième des 24 Heures du Mans l'année dernière avec Cadillac, Sébastien Bourdais, qui court avec le constructeur américain en IMSA plutôt qu'en WEC, est de retour dans la Sarthe avec la V-Series. R, tout calme et ambitieux avant le début de l'édition 2024, le samedi 15 juin. Sébastien Bourdais est un habitué des 24 Heures du Mans. La première de ses 16 participations remonte à 1999. Pourtant, le natif du Manceau ne s'est jamais imposé au classement général à domicile. Bien sûr, il espère que ce sera le cas avec la Cadillac Série V cette année. R, avec ses coéquipiers Renger van der Zande et Scott Dixon. Présent à la pesée vendredi, Bourdais a souri et a évalué avec ambition ses chances de gagner dimanche 16 juin à 16 heures. « Comment abordez-vous cette nouvelle édition des 24 Heures du Mans avec Cadillac ? Nous sommes un peu moins incertains que l'an dernier, le programme a plus d'expérience, il est plutôt bien huilé, la voiture fonctionne bien. « Nous avons de bonnes idées en termes de réglages de la voiture et nous avions une base cohérente qui a bien fonctionné l'année dernière. Hormis l'incertitude sur les performances par rapport aux réglages spécifiques au Mans, tout est sous contrôle. Nous arrivons relativement sereinement et espérons un niveau de performance qui nous permettra de lutter devant. Dans quels domaines la voiture a-t-elle le plus évolué depuis l’année dernière ? Notamment avec des systèmes, par exemple de récupération d'énergie ou de contrôle de puissance, afin de rester à la limite des performances permises par le BoP (Balance of Performance). Nous n'avons pas utilisé de joker pour apporter des modifications mécaniques à la voiture, nous sommes vraiment dans du pur business de récupération. Le chauffage des pneus est interdit cette année. Est-ce que cela rendra la course plus difficile ? C'est la même équation qu'en WEC ou en IMSA pour le reste de la saison, donc ce n'est pas un scandale. Mais cela oblige à rouler avec des pneus plus tendres car si vous ne montez pas les pneus à pleine vitesse et que vous avez des problèmes pendant deux tours, vous perdez 3 ou 4 secondes, ce qui peut vous coûter cher. Et cela peut vous empêcher de faire plusieurs relais. Cela rend le pneu dur presque inutilisable. Nous avons vu au Qatar que les Porsche sont capables de faire chauffer les pneus rapidement. Si c'est le cas ici, cela leur donne un avantage. La Cadillac de Bourdais, Van der Zande et Dixon. (P. Huit/Presse Sports) Quel objectif poursuivez-vous à l'arrivée ? J'ai quelques podiums ici donc j'aimerais gagner maintenant (sourire). Mais la concurrence est rude, nous ne nous laisserons pas tromper. Cet objectif est très difficile à atteindre. Mais nous avons terminé 3ème et 4ème l'année dernière, nous ne pouvons donc pas nous empêcher de viser la victoire. Nous avons aussi de l'expérience, le niveau de la voiture est bon. Nous ferons tout pour nous donner les moyens d’être à l’avant-garde. Les qualifications vont-elles devenir plus importantes avec 23 voitures sur la grille et les risques de collisions ? Il faut soit partir de l'avant, soit de l'arrière, mais il faut éviter le milieu de grille (sourire). Cela vous encourage notamment à regarder devant, derrière et sur le côté au début et à être très vigilant. Prendre un coup peut avoir un impact sur toute votre course dès le premier tour. »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Pascal Wehrlein Champion du Monde de Formule E après sa deuxième place à Londres

Pascal Wehrlein (Porsche) a remporté dimanche le championnat du monde de Formule...

Esteban Ocon frustré au GP de Hongrie : « Il n’y a rien eu de bon à part le départ »

La course a été difficile pour Esteban Ocon (Alpine), qui termine 18ème...

Colton Herta remporte le Grand Prix de Toronto, Romain Grosjean neuvième

Colton Herta (Andretti) a remporté la course à Toronto dimanche, son premier...