Home Auto-moto Entre deux spéciales, Sébastien Ogier se fait peur en Sardaigne
Auto-moto

Entre deux spéciales, Sébastien Ogier se fait peur en Sardaigne

Leader du Rallye de Sardaigne devant Ott Tänak, Sébastien Ogier a connu vendredi soir sa seule véritable frayeur du jour lorsqu'un capteur tenace l'a presque empêché de s'élancer après la première spéciale. Quelques minutes seulement après que Sébastien Ogier ait laissé son empreinte sur le Rallye de Sardaigne lors de la première spéciale, il a failli s'échapper tôt. La faute à un capteur qui a réagi lorsque l'équipage de la Toyota GR Yaris numéro 17 a profité d'une petite pause dans un programme chargé de l'après-midi pour procéder à quelques réglages, notamment au niveau des barres anti-roulis, afin de mieux régler la voiture pour l'ES2. « Au moment du départ, il y avait un avertissement sur le tableau de bord (tableau de bord, écran de contrôle de la voiture) », a déclaré l'octuple champion du monde, revenu hier à Alghero, siège du rallye, en tant que leader. Nous avons appelé l'équipe qui nous a signalé un problème de capteur au niveau de la pédale d'accélérateur. Quand nous avons essayé de le réinitialiser, il était plein, donc nous n'avions plus du tout d'accélérateur à ce moment-là, et ce n'était pas très bon… » Sachant très bien qu'ils avaient encore du temps avant de devoir se présenter au début de la deuxième tentative lors de l'étape, Ogier et son copilote Vincent Landais ne s'affolent pas. « C'est parfois compliqué d'avoir un réseau ici », constate ce dernier. C'est là que nous l'avions, c'est pour cela que nous n'avons pas bougé car nous avons pu parler au téléphone avec l'équipe pour essayer de régler le problème directement avec eux. » Malgré les nombreux enseignements que les équipes ont dispensés à leurs équipages pour réparer divers dégâts (comme un guidon qu'Adrien Fourmaux a remplacé lors de la course en Croatie), ce problème ne faisait pas partie des choses déjà apprises. « Nous sommes formés à beaucoup de choses, mais ce capteur non, et je pense qu'ils nous diront que c'était la première fois qu'il y avait un problème », a noté Landais. Heureusement, « après une dizaine de minutes et quelques interventions, nous avons réussi à le remettre en marche, même si ce n'était pas à 100 % », révèle Ogier. Pour des raisons de sécurité, ces capteurs disposent souvent de deux canaux, un seul canal fonctionnant. » Les leaders du Rallye de Sardaigne, vainqueurs des deux dernières épreuves, ont ensuite pu repartir comme si de rien n'était… ou presque. « J'ai fait de mon mieux pour me recentrer sur la deuxième spéciale », murmure le pilote, qui n'est pas convaincu d'avoir pleinement atteint son objectif, puisqu'il est 5ème derrière Ott Tänak sur ce tronçon de 13 km entre Sedini et Castelsardo. être donné. Ennuyeux, mais avec encore 4''5 d'avance et la meilleure situation possible sur la route, avec tous les autres rallyes1 devant lui, Ogier reste dans une position idéale avant la deuxième très longue étape de samedi, qui comprend notamment huit épreuves de soutien au programme.. Ogier et Landais n’ont donc peut-être pas encore fini de « soigner » leur Yaris.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Le Grand Prix du Kazakhstan a été annulé et remplacé par le Grand Prix d'Émilie-Romagne

Le Grand Prix du Kazakhstan, prévu en juin et reporté en raison...

La Toyota du numéro 8 domine les 6 Heures de Sao Paulo devant les Porsche

Auteur d'une course quasi parfaite, la Toyota n°8 de Buemi, Hartley et...

Ralf Schumacher, frère de Michael, fait son coming-out

L'ancien pilote de Formule 1 et vainqueur de six Grands Prix, Ralf...

Lucky Will Power remporte la deuxième course sur l'ovale de l'Iowa, top 10 pour Grosjean

Grâce à une voiture de sécurité au bon timing, Will Power a...