Home Athlétisme Kevin Mayer : « J'ai le droit à un peu de détente »
Athlétisme

Kevin Mayer : « J'ai le droit à un peu de détente »

Après avoir échappé in extremis à une situation délicate au saut à la perche, le double champion du monde du décathlon Kevin Mayer a été relevé mardi aux Championnats d'Europe de Rome. Selon lui, le plus dur pour Paris était fait. « Vous avez raté vos deux premiers essais à 5 mètres sur la perche. Expliquez-nous ce qui s'est passé au pôle. La compétition était en retard, j'ai changé les barres quatre fois à 5 mètres et encore à 5,20 mètres. J'ai vraiment bien sauté et c'était si serré à chaque fois. Même à la dernière tentative, je fais une cascade parce que c'est trop souple, c'est tout. Me voilà à genoux. Cela fait un an que la pression pour se qualifier aux Jeux était presque trois fois plus forte que la pression pour remporter une médaille aux Jeux. Je n'ai plus ce poids sur les épaules car je sais que si je fais un petit lancer du javelot et une course à pied de 1500 m, je serai qualifié. Puis j'ai mis un pied dans la surface de réparation parisienne et ça y est, je sens déjà qu'il commence à se libérer. Tu étais contre le mur… Sur un saut, c'était soit je refaisais un décathlon, soit c'était la qualification… Je savais que ce serait trop mou, mais j'avais peur d'y aller plus fort pour lâcher prise parce que c'est comment je pensais que ça retomberait. Je n'ai fait que deux sauts à l'échauffement, cette année je n'ai pas fait douze sauts (pas), cette année je n'en ai sauté que dix à Miramas. Merci Phil D'Encausse pour ses conseils ! Ce fut un moment incroyablement grand, une immense montée d’émotion. Maintenant on peut presque se battre pour la médaille de bronze, il suffit d'un très bon lancer du javelot… Je ne sais pas, on en parlera avec Alexandre (Bonacorsi, son coach), mais il faut comprendre qu'un javelot, là j'irai loin, j'y arriverai… Ce sera la première fois que je lancerai à plein régime. J'ai toujours l'habitude de faire un déca en juillet, maintenant je suis en retard sur mes ajustements. J'ai pris des crampons en altitude car mon élan n'était pas du tout régulé. Je sais que tout le monde attendra de moi que je coure 73 mètres, une médaille, pour me surpasser. Mais j’avais tellement de pression pour me qualifier pendant un an. Maintenant que j'ai un pied dedans, j'ai droit à une petite décompression. Je ferai de mon mieux. »

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POPULAIRES ACTUELLEMENT

A LA UNE

TOP DU MOIS

A LIRE AUSSI ...

Un entraîneur d'athlétisme de Vincennes s'y est essayé en septembre

Laurent R., entraîneur réputé du club d'athlétisme de Vincennes, est soupçonné de...

Médaille de bronze pour Anaïs Bourgoin au 800 m, victoire de Keely Hodgkinson

Anaïs Bourgoin a pris la troisième place du 800 m à Rome...

Argent au relais 4×100 m féminin aux Championnats d'Europe derrière la Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne a remporté le relais 4×100 m féminin aux Championnats d'Europe...

Mondo Duplantis a été sacré champion d'Europe avec 6,10 m

Troisième titre de champion d'Europe de saut à la perche pour le...